Maia chauvier | Poésie | chanson | musique | théâtre | interprète | auteur | slam flamenco rock

cheminement

Actrice de formation, depuis l’enfance, elle est plongée dans la poésie et la musique russe/rrom par sa mère (Juive polonaise, Bielorusse), par son père et sa soeur poétesse, qui ont vécu quelques années en Russie et dans d’autres pays de l’Est. Mais elle se fout des identités nationales. Et ce sont les plaines d’Espagne,du Maroc, les collines du sud de la France et de l’Amérique Latine qui vont l’emporter dans ses voyages.

Elle va aussi découvrir la chanson et les poèmes populaires ainsi que des poètes ou/et chanteurs/acteurs aussi variés que Vladimir Vyssotsky, Vladimir Maïakovski, Marina Tsvetaeva,  Mahmoud Darwich, Léo Ferré, Jean Genet, Georges Brassens, Aimé Césaire, Edouard Glissant, Tarek Essaker, Brigitte Fontaine, Léonard Cohen, Alain Leprest, Fédérico Garcia Lorca, Alfonsina Storni, Violetta Parra, Viktor Jarra, Pier Paolo pasolini, Franca Rame, Dario Fo, Kateb Yacine, Armand Gatti etc.

Diseuse et glaneuse de poèmes et de chants, bien plus tard naît … la nécessité de l’écriture. Sans aucune forme « d’école ».  Sur le tard, elle se lance dans ce mélange de « rafales de mots au bord du chant », mêlées à la voix et à la guitare de ses complices, elle crée RECITAL BOXON avec Ioanes  ou/et David Marolito, compositeurs et chanteurs, qui tour à tour accompagnent le propos et/ou font irruption avec leurs propres créations musicales. On parlera alors de théâtre concert, de « parlé/chanté » , »chanson en français », « spoken word », »slam »,  impossible à enfermer dans une « catégorie ». Hors champs. 

Avec Marolito, compositeur et guitariste, ils parcourent de nombreuses salles de spectacle de concert et aussi les bars, les lieux associatifs, la rue entre la France et la Belgique pendant plusieurs années. Leur groupe s’agrandit sur la scène  lors de l’enregistrement avec notamment  Jonathan Deneck, Gwenaël Francotte, Aurélie Charneux, Vincen Robin, Pascal Hauben et bien d’autres passages. Elle participe au projet « Passeo » du festival « Voix de femmes » où elle allie ses textes aux voix des chanteuses, musiciennes, Amparo Cortez, Isnelle Da Silveira, Véronique Delemelle, et Anissa Rouassi. Toujours à la recherche de nouvelles rencontres poético-musicales, Maïa navigue entre la France et la Belgique, en passant par l’Espagne, entre son métier d’ actrice (dont les expériences ont été marquées notamment par « L’Infini théâtre » , le théâtre « Le Café » avec Claude Semal, son implication dans le festival « Voix des femmes », la troupe « Association de malfaiteurs », des spectacles autour des textes de Dario Fo et Franca Rame: /création du « Théâtre cabaret le Café », « la Glaneuse » avec le poète et ami Tarek Essaker  et une implication pendant de nombreuses années au sein de plusieurs collectifs et associations. Tout en faisant son métier d’actrice, elle travaillera et se formera avec de nombreux publics au sein de divers collectifs , des associations, et au contact des personnes en attente de papiers, des personnes en attente de logement, des mouvements sociaux divers , des femmes soulevées contre les violences sexistes, racistes; économiques,  sociales.  Elle s’intéresse aussi particulièrement aux femmes et aux hommes tziganes en lutte pour la reconnaissance du génocide rrom, et des luttes actuelles pour la transformation radicale de leurs conditions de vie. Elle lira attentivement les divers féminismes dé-coloniaux, anti-capitalistes et particulièrement ceux issus des mouvements zapatistes au Mexique,   ainsi que des nombreux mouvements de femmes en Amérique Latine et en Afrique.  

C’est avec le théâtre, la musique, les dérives festives dans les bars, ses rencontres avec diverses «communautés insurgées », sa passion pour des poètes avec ou sans noms, qu’elle arpente, entre paroles et musiques, tant de mondes qui nourrissent son écriture balafrant toute frontière .

 

Maïa Chauvier

 


7 Nov 2012

 

© Maïa

Flux RSS Maïa | Flux RSS photos