Maia chauvier | Poésie | chanson | musique | théâtre | interprète | auteur | slam flamenco rock

Liens

Liens complices à parcourir et toutes les  rafales de vents qui poussent dans le dos:

Zigzagworld.be

Extrait de récital Boxon avec l’interprétation de Ioanes Vogele dans une chanson de Aliocha Dimitrivitch

MAROLITO
IOANES TRIO

MAESTROM EDITIONS NATHALIE CHAUVIER
FREDERIC THOMAS (regard sur Récital Boxon) :

https://www.lechappee.org/collections/hors-collection/rimbaud-revolution

https://www.decitre.fr/livres/rimbaud-et-marx-une-rencontre-surrealiste-9782296039599.html

RADIO ZINZINE: http://www.zinzine.domainepublic.net/

https://www.obiokigboartist.com/

Myleine Guiard Schmid (cinéaste)

https://myleineguiardschmid.wordpress.com/todas-las-entradas/

Nil Gorkemhttps://2/#profil (danseuse)

https://www.nilgorkem.com/

TAREK ESSAKERr:

https://www.amazon.fr/glaneuse-Tarek-Essaker/dp/2918401102

excentric-news.info/la-page-de-tarek-essaker/

 

DAVID VERCAUTEREN/ Olivier Crabbe et Thierry Muller

https://micropolitiques.collectifs.net/

VLADIMIR CRUELLS

https://vladimircruells.com/

LISETTE LOMBE

http://lisettelombe.com/

ALICE PERRET

aliceperret.com

CELINE SERRAD

http://www.ieb.be/Reouverture-des-Halles-de-Schaerbeek-les-gens-plus-forts-que-le-lieu

TANAR CATALPINAR

https://www.facebook.com/tanar.catalpinar

Jonathan De Neck (accordéoniste diatonique)

Cinéma Nova

https://www.nova-cinema.org/

MILADY RENOIR

https://miladyrenoir.org/

PAULINE FONSNY

http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/55804_1

SOLEDAD KALZA

http://jbgmusic.weebly.com/soledad-kalza.html

DALVA

http://dalva.be/musiciens/

CASA NICA A LIEGE

http://casanica.org/

CCkali.be

 

 

Pauses musicales

 

 

Dédicaces sur CD: pour mes parents, amours et amitiés, collectifs, familles nombreuses, Tendres frangines, poètes anonymes, scribouilleurs des comptoirs, graphitis chargés de dons, solitude peuplée, communauté insurgée, fête errante ou populaire sur un cabaret de larmes, où l’océan à nos soifs n’est qu’un port d’embarcation à nos armes.

Invoquer l’inénarrable alphabet !
celui qui offre des orgasmes d’or …
aux lettres muettes, aux bouches en cavale, aux paroles de gueule sans rime, aux langues dyslexiques,
aux mots volte face, aux mots rature, aux mots baiser, aux mots vertige, aux mots brisure, aux mots suffocants, aux mots rue, aux mots flèche, aux mots grèves, aux mots tendres, aux mots cris, aux mots rêves, aux mots batards. Rafales de mots  sortis de l’esclavage qui résonnent en toi et ne peuvent plus te quitter !

Merci à ces poètes avec ou sans nom, auxquels je braque les mots ! Avec cette phrase qui cogne, qui claque :

« On pèle la vie, cette grenade, tu croques? »  « ELLE FRAPPE LA TERRE ROUGE »RECITAL BOXON
 
 
 

 

« Poésie ininterrompue » est le chant de celui qui, parce qu’il a été fidèle à la vie, parce qu’il a assumé pleinement la condition humaine, a pu dessiner les images d’un aujourd’hui fait de fruits, de larmes, de femmes dévêtues, de champs brûlés, de mains tendues et de fusils, et de ce qui pourrait être demain si nous montions d’un degré! »

Rosy Blustein Chauvier:  Article « Si nous montions d’un degré, de l’amour d’une femme à la transformation du monde»

« Poésie ininterrompue » de Paul Eluard.

« Guerre : « On ne peut comprendre et expliquer le système capitaliste sans le concept de guerre. Sa
survie et sa croissance dépendent de façon primordiale de la guerre et de tout ce qui s’y associe et
qu’elle implique. Par la guerre et dans la guerre, le capitalisme pille, exploite, réprime et discrimine.
Dans l’étape de mondialisation néolibérale, le capitalisme fait la guerre à l’humanité entière. » Saison de la digne rage, sous-commandant Marcos

 

 


10 Nov 2012 | |

cheminement

Actrice de formation, depuis l’enfance, elle est plongée dans la poésie et la musique russe/rrom par sa mère (Juive polonaise, Bielorusse), par son père et sa soeur poétesse, qui ont vécu quelques années en Russie et dans d’autres pays de l’Est. Mais elle se fout des identités nationales. Et ce sont les plaines d’Espagne,du Maroc, les collines du sud de la France et de l’Amérique Latine qui vont l’emporter dans ses voyages.

Elle va aussi découvrir la chanson et les poèmes populaires ainsi que des poètes ou/et chanteurs/acteurs aussi variés que Vladimir Vyssotsky, Vladimir Maïakovski, Marina Tsvetaeva,  Mahmoud Darwich, Léo Ferré, Jean Genet, Georges Brassens, Aimé Césaire, Edouard Glissant, Tarek Essaker, Brigitte Fontaine,Alain Leprest, Fédérico Garcia Lorca, Alfonsina Storni, Violetta Parra, Viktor Jarra, Pier Paolo pasolini, Franca Rame, Dario Fo, Kateb Yacine, Armand Gatti etc.

Diseuse et glaneuse de poèmes et de chants, bien plus tard naît … la nécessité de l’écriture. Sans aucune forme « d’école ».  Sur le tard, elle se lance dans ce mélange de « rafales de mots au bord du chant » mêlées à la voix et à la guitare de ses complices, elle crée RECITAL BOXON avec Ioanes (Johannes Vogele)  ou/et David Marolito, compositeurs et chanteurs, qui tour à tour accompagnent le propos et/ou font irruption avec leurs propres créations musicales. On parlera alors de théâtre concert, de « parlé/chanté », de « spoken word », de « slam »,  impossible à enfermer dans une « catégorie ». Hors champs. Hors catégorie.

Avec Marolito, compositeur et guitariste, ils parcourent de nombreuses salles de spectacle de concert et aussi les bars, les lieux associatifs, la rue entre la France et la Belgique pendant plusieurs années. Leur groupe s’agrandit sur la scène  lors de l’enregistrement de l’album « Elle frappe la terre rouge » avec  Jonathan Deneck, Gwenaël Francotte, Aurélie Charneux, Vincen Robin, Pascal Hauben et bien d’autres musiciens. Elle participe au projet « Passeo » du festival « Voix de femmes » où elle allie ses textes aux voix des chanteuses Amparo Cortez, Isnelle Da Silveira, Véronique Delemelle, et Anissa Rouassi. Toujours à la recherche de nouvelles rencontres poético-musicales, Maïa navigue entre la France et la Belgique, en passant par l’Espagne, entre son métier d’ actrice (dont les expériences ont été marquées notamment par « L’Infini théâtre » , le théâtre « Le Café » avec Claude Semal, son implication dans le festival « Voix des femmes », la troupe « Association de malfaiteurs », des spectacles autour des textes de Dario Fo et Franca Rame », « la Glaneuse » avec le poète Tarek Essaker  et une implication pendant de nombreuses années au sein de plusieurs collectifs et associations. Tout en faisant son métier d’actrice, elle travaillera et se formera avec de nombreux publics au sein de divers collectifs , des associations, et au contact des personnes en attente de papiers, des personnes en attente de logement, des mouvements sociaux divers , des femmes issues de parcours d’exil divers.  Elle s’intéresse  particulièrement aux femmes et aux hommes tziganes en lutte pour la reconnaissance du génocide rrom, et des luttes actuelles pour la transformation radicale de leurs conditions de vie. 

C’est avec le théâtre, la musique, les dérives festives dans les bars, ses rencontres avec diverses «communautés insurgées », sa passion pour des poètes avec ou sans noms, qu’elle arpente, entre paroles et musiques, tant de mondes qui nourrissent son écriture balafrant toute frontière .

 

Maïa Chauvier


7 Nov 2012 | |

 

© Maïa

Flux RSS Maïa | Flux RSS photos